les minières néolithiques de spiennes

 

BLOG

Visites

Vie de la société

Varia


  • Chercher

  • L’âge de la pierre polie

    La révolution agricole

    Image
    © M. Woodbury
    Le blé semble avoir été consommé cru, puis bouilli
    Il y a environ 10 000 ans, l’être humain devient sédentaire et entreprend la domestication de plantes et d’animaux. La sédentarisation, la culture de la terre et l’élevage, ainsi que la naissance de nouveaux artisanats, tels que la céramique, constituent une telle transformation du mode de vie qu’on l’appelle «révolution néolithique».

    Fait étonnant, ces changements se produisent vers la même époque dans différentes parties du monde sans contacts entre elles : le Proche-Orient, l’Afrique (Niger), l’Extrême Orient (Corée et Chine) et l’Amérique (Mexique et Pérou). En quelques millénaires, la majorité de l’humanité passe à l’agriculture.

    L’essor de l’agriculture en Europe

    A cette époque, l’Europe n’est pas un foyer d’innovation. Le nouveau mode de vie y est introduit à partir du Proche-Orient et plus particulièrement d’une région appelée le Croissant fertile (Palestine, Liban, Syrie, Iran, Afghanistan et Irak).

    C’est là que vont être domestiqués différents animaux et plantes qui constitueront la base alimentaire de toutes les premières populations d’agriculteurs du Proche-Orient puis d’Europe entre 9000 et 7000 avant notre ère. Ces animaux sont le mouton, la chèvre, le bœuf et le porc. Les plantes comprennent différentes céréales (blé en grain, blé amidonnier et orge), des légumineuses (lentilles, pois et fèves) ainsi que du lin.

    Image
    ©
    Carte de la néolithisation en Europe

    On sait que cette révolution a débuté au Proche-Orient car certains des animaux et des plantes domestiqués n’existent à l’état sauvage que dans cette région. Il s’agit d’espèces à l’origine de la chèvre et du du mouton ainsi que des céréales issues de graminées sauvages poussant en abondance dans le Croissant fertile.

    Ces agriculteurs, originaires du Proche-Orient, vont progressivement coloniser l’Asie Mineure (Turquie vers 7500) puis la Grèce (vers 6800) et vont ensuite se répandre à travers l’Europe suivant deux voies. La première longe la Méditerranée (courant méditerranéen). La seconde progresse à travers la plaine européenne (courant danubien). C’est ainsi que le mode de vie néolithique atteindra le sud de la France vers 5700 ans avant notre ère et la Belgique vers 5100 avant notre ère.

    Sédentaires

    Image
    Reconstitution à l’archéosite d’Aubechies d’une maison typique des premiers agriculteurs du nord ouest de l’Europe. Les dimensions sont assez importantes : 20 à 40 m de long. Les archéologues ne retrouvent en général que les traces laissées dans le sol par les pieux du bâtiment.

    Grâce à ces découvertes, on se rend compte que, outre le besoin de défricher la forêt pour étendre les champs et les pâtures, ces premiers agriculteurs travaillent le bois de façon intensive. C’est pour ces raisons que les paysans néolithiques développent toute une nouvelle panoplie d’outils aptes à travailler le bois.

    C’est précisément pour fabriquer des outils performants et résistants, que ces populations recherchent des roches de qualité, l’une de celles-là sera le silex.

    Les mines de silex

    Image
    ©
    Hache de cuivre
    C’est au cours du Néolithique, surtout à partir de 4500 ans avant notre ère, que vont apparaître un peu partout à travers l’Europe des mines d’extraction du silex.

    A ce jour, on en connaît plus de 200. Rien qu’en France, 55 minières de silex néolithiques sont connues. Elles ont des tailles variables, allant de champs miniers de 1 à 2 hectares, comme à Saint-Mihiel dans le département de la Meuse, à des mines de 25 hectares, voire plus, comportant plusieurs milliers de puits comme à Jablines (Seine-et-Marne, France), Grime’s Graves (Grande-Bretagne) et Krzemionki (Pologne) .

    Ces mines de silex vont perdurer jusqu’à l’apparition d’outils en métal. En Europe du nord, les dernières mines de silex sont encore en activité vers 2200 – 2000 avant notre ère, en Pologne et en Angleterre. Le remplacement du silex par le métal se fera progressivement et l’outillage en silex continuera à être utilisé durant la première partie de l’Age du Bronze

    Suite ...

    Pour en savoir plus : Liens

    europ@ncestors : le Musée virtuel des premiers européens
    IRSNB : Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique